Résumé

En opposition à la high-tech, la low-tech est une démarche écologique concrète, qui consiste à concevoir ou à diffuser des techniques et des savoir-faire simples, durables et accessibles à tous.

Low-Tech nous embarque dans le quotidien de femmes et d’hommes qui se battent pour démocratiser cette approche.

. Les précurseurs de ce mouvement, qu’ils soient militants, agriculteurs, ingénieurs, ou entrepreneurs, sont en quête d’un mode de vie plus sobre et cherchent à insuffler
un élan positif dans tous les domaines de la vie sociale. Dans l’agriculture, dans l’habitat, dans l’énergie, dans l’éducation et dans l’économie, les low-tech inspirent. Du local au global, nous verrons comment ces citoyens engagés parviennent à concrétiser leurs rêves. Dans les milieux des repairs cafés, de l’agriculture biologique, des habitats alternatifs ou des grandes écoles d’ingénieurs, la démarche se diffuse, avec des outils à la portée de chacun d’entre nous.

 

En exprimant leur créativité et en s’affranchissant des normes, que ce soit en réparant les machines de leur quotidien, en s’alimentant en énergie, ou en bâtissant leurs propres moyens de production, ils espèrent un changement de société. Car démocratiser les low-tech, c’est aussi promouvoir la sobriété énergétique, l’économie circulaire, ou la libre circulation des savoirs.

Low-Tech interroge notre rôle de citoyen dans un monde qui se heurte aux limites de la croissance. Comment concilier nos principes et nos pratiques quotidiennes concrètes ? Avec enthousiasme, le film tente de répondre à cette question et suit ces hommes et ces femmes qui ont décidé de changer de voie et qui ont fait un choix : celui de tourner le dos aux promesses techno-utopiques, qu’ils jugent condamnées, et d’imaginer des futurs désirables fondés sur des techniques écologiques. Ces pionniers du monde d’après auraient-ils trouvé un remède aux dangers qui nous menacent ?